90% de succès sur LES RONFLEMENTS ET L’APNEE uniquement par ostéopathie

 

La technique que nous avons utilisé pour ameliorer l’état de ces patients

est enseignée durant les Stages ouverts aux thérapeutes.

Nous avons entrepris une étude sur 10 personnes:

7 hommes et 3 femmes

Les ronflements affectent une grande partie de la population et sont la source de beaucoup de la séparation de couples.

l’étude

La technique utilisée fut un mélange d’ostéopathie douce traditionnelle et de recherches faites depuis plusieurs années par monsieur Ducarroz lui-même dans ce domaine.


1 semaine après la 1ère séance: avant de débuter la 2ème séance

3 des patients ne ronflaient plus,

6 ronflaient beaucoup moins forts ou beaucoup moins souvent.

90% des ronfleurs admettaient qu’ils avaient un sommeil plus reposant et se levaient moins fatigués. Donc après la 1ère séance, un seul échec ; cet homme ronflait dû à son hygiène de vie précaire.

Des conseils alimentaires furent alors donnés à cette personne très motivée, car son couple était en péril, et sa santé générale vascillait également.

A la 3ème séance de traitement fixée 6 semaines après la 2ème:

Une des 10 personnes a annulé son RDV, car elle passait une phase de déprime. Nous avons considéré cette annulation parmi les échecs. En fait il n’y eu que cette personne comme échec!

Les résultats obtenus après la 1ère séance furent maintenus au départ de cette 3ème et dernière séance de notre étude.

Donc 9 patients sur 10 sans symptôme de ronflement ou améliorés d’au moins 70%. Ce qui est remarquable!

Le patient qui avait une hygiène de vie douteuse a pu changer drastiquement son hygiène et n’a plus du tout ronflé dès la 3ème semaine qui a suivi la 2ème séance.

Les 2 personnes parmi les 10 qui souffraient également d’apnée du sommeil ont pu se passer de l’appareil qui aidait leur respiration.

NB: Le problème pour les personnes sous aide respiratoire est qu’ils craignent de retirer l’ appareil même si celui-ci demeure un remède contre l’amour.

L’appareil favorise le sommeil et fait éviter le pire dans certains cas. Il n’estdonc pas facile pour ces personnes de faire confiance au thérapeute et retirer l’appareil pendant une période d’essai. Dans notre étude nous avons eu cette chance.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

nineteen − 4 =